• CENTRE DE COMMERCIALISATION EN IMMUNOTHÉRAPIE DU CANCER - C3I



L’unité de Biomarqueurs et Diagnostic de C3i offre un service de séquençage du TCR-beta

Le Centre de Commercialisation de l’Immunothérapie du Cancer (C3i) est fier d’annoncer la disponibilité d’un
service de séquençage des récepteurs de cellules T-beta dans son unité de Biomarqueurs et Diagnostic.

Le répertoire de cellules T d’un individu est représentatif de son état de santé et des luttes encourues par son
système immunitaire. Les cliniciens peuvent donc caractériser ce répertoire et l’utiliser comme biomarqueur de
réponse aux traitements ou encore pour détecter des événements rares durant la progression de la maladie.
La caractérisation du répertoire de cellules T est demeurée particulièrement difficile pendant de nombreuses
années due à sa complexité génétique; l’ontogénie des cellules T permet le développement de plus de 10 12
différentes possibilités de séquences de récepteurs de cellules T (TCRs). L’avènement des technologies de
séquençage de nouvelle génération (NGS) permet maintenant l’analyse de millions de clones TCR
simultanément, procurant pour la première fois une évaluation précise du répertoire de cellules T.
C3i a implémenté et validé localement une approche NGS pour le séquençage de TCR-beta en utilisant le
système développé par ThermoFisher sur la plateforme S5. Ce système permet de séquencer 30-40 millions de
lectures d’ARN en 48h. D’autre part, alors que la plupart des méthodologies se concentrent sur la région CDR3
du TCR, cette approche caractérise en plus les deux régions variables CDR1 et CDR2. Ces informations de
séquençage additionnelles permettent d’accroître la résolution de la définition du clonotype.
Le séquençage du TCR devient crucial pour supporter et accélérer la recherche translationnelle, notamment
pour caractériser l’impact des immunothérapies sur le répertoire TCR, pour identifier le clonotype de cellules T
infiltrant la tumeur et pour évaluer la reconstitution immunitaire. De plus, l’identification du clone TCR
répondant à un antigène tumoral spécifique pourrait mener au développement de nouvelles thérapies
cellulaires basées sur l’expansion de cellules T génétiquement modifiées avec une spécificité accrue.
Ce nouveau service pour le suivi du répertoire T se tient au cœur de la plateforme C3i pour la découverte et le
suivi de biomarqueurs et représente un autre pas pour C3i vers son objectif de devenir un guichet unique dans
le développement, la translation et la commercialisation des immunothérapies du cancer au Canada.

À propos de C3i:
C3i est un Centre d’Excellence pour la Commercialisation et la Recherche (CECR) récemment désigné par le
Réseau des Centres d’Excellence du Canada. Opérant à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, l’objectif de C3i est de
favoriser l’accès des immunothérapies aux patients en accélérant les découvertes et en permettant la conduite
de projets de recherche translationnels pour les chercheurs à travers le Canada. Pour plus d’informations sur le
service de séquençage TCR-beta et sur notre unité de Biomarqueurs et Diagnostic, contactez Danielle de Verteuil
(ddeverteuil@centrec3i.com).

Samedi 30 septembre 2017 - Au circuit Gilles-Villeneuve


La 6e édition du Défi vélo au profit de la recherche en thérapie cellulaire à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont vous donnera l’occasion de soutenir les travaux scientifiques porteurs de guérison.

Voir la brochure PDF

 

IRICoR et le C3i annoncent un partenariat pour identifier de nouveaux antigènes spécifiques de tumeur

Une approche innovatrice pour identifier les antigènes spécifiques de tumeur à l’aide d’une méthode de spectrométrie de masse unique, découverte à l’IRIC, combinée à l’expertise du C3i dans le séquençage de génomes et la validation clinique

 

 

GOVERNMENT OF CANADA INVESTS IN RESEARCH COMMERCIALIZATION

$29 million investment in two commercialization centres will accelerate Canadians’ access to innovative cancer immunotherapies and natural products

 

Le 12 février 2016, Charlottetown (Î.-P.-É.) — Réseaux de centres d’excellence

Aujourd’hui, l’honorable Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, accompagné de l’honorable Lawrence MacAulay, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, et de l’honorable Wade MacLauchlan, premier ministre de l’Île-du-Prince-Édouard, a annoncé deux importants investissements dans des centres de commercialisation de la recherche.

À Charlottetown, Natural Products Canada (NPC) recevra 14 millions de dollars sur cinq ans, afin d’appuyer ses travaux visant à établir le Canada comme chef de file mondial en matière d’élaboration et de commercialisation de produits naturels.

À Montréal, des fonds de 15 millions de dollars sur cinq ans ont été accordés au Centre de commercialisation en immunothérapie du cancer (C3i) pour l’élaboration, l’application et la commercialisation de l’immunothérapie du cancer.

Ces deux titulaires d’une subvention ont été retenus à l’issue du plus récent concours du Programme des centres d’excellence en commercialisation et en recherche (CECR). Le Programme des CECR réunit des grappes d’experts de la recherche et des membres du milieu des affaires en vue de faciliter le développement de produits et de technologies à une étape du processus de commercialisation où il est difficile d’obtenir des investissements du secteur privé.

Citations

« Les lauréats qui ont obtenu aujourd’hui une subvention des CECR témoignent de l’étendue et de la qualité de la recherche menée au Canada dans deux domaines cruciaux : les thérapies novatrices de lutte contre le cancer et les solutions de rechange naturelles et révolutionnaires pour des produits qui existent sur le marché. Le gouvernement du Canada est fier d’appuyer cette importante étape de la recherche, c’est-à-dire sortir les produits des laboratoires et les commercialiser afin qu’ils améliorent la vie des Canadiens. »
L’honorable Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique

« Le Programme des CECR aide à combler l’important fossé entre la recherche et la conception d’un produit viable sur le plan commercial. L’annonce d’aujourd’hui illustre à nouveau les excellents travaux de recherche qui sont menés dans l’ensemble du pays et les efforts incroyables déployés par les chercheurs pour aller au-delà de leurs travaux de recherche et améliorer notre qualité de vie. Félicitations aux deux organismes. »
L’honorable Kirsty Duncan, ministre des Sciences

« Notre écosystème de la recherche doit être équilibré de sorte à prendre en charge l’échange constant entre la découverte et l’innovation. Les centres de commercialisation répondent à un besoin très spécifique, en fournissant une connexion solide entre les idées découlant de la recherche fondamentale et l’expertise qui permet de commercialiser les idées les plus prometteuses. »
B. Mario Pinto, président du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et président du Comité de direction des Réseaux de centres d’excellence

« En exploitant la puissance du système immunitaire, nous avons la capacité de révolutionner le traitement du cancer. On parle ici de thérapies qui pourraient changer les règles du jeu. Grâce à l’appui dont il bénéficie, le C3i peut œuvrer pour assurer un avenir plus prometteur aux personnes atteintes du cancer. Par ailleurs, le Canada possède l’expertise requise dans le domaine pour devenir un chef de file international et profiter des immenses possibilités d’affaires que présente l’immunothérapie. Le C3i jouera un rôle de catalyseur en appuyant ce développement. »
Lambert Busque, médecin en chef, Centre de commercialisation en immunothérapie du cancer

« Ce financement nous permettra d’établir des liens entre les atouts du Canada dans le domaine des produits naturels, de renforcer la position du secteur sur le marché mondial et d’obtenir des résultats positifs pour les Canadiens. En collaboration avec nos partenaires fondateurs, nous pouvons établir des liens entre la recherche, l’infrastructure et l’expertise qui existent dans les diverses régions du Canada. De plus, nous sommes fiers d’être le premier CECR national établi dans les Maritimes. »
Shelley R. King, présidente-directrice générale, Natural Products Canada

Les faits en bref

  • NPC, situé à Charlottetown, tirera parti de travaux de recherche en cours qui ont montré qu’il existe pour les produits naturels un éventail d’applications pour améliorer la santé humaine et animale. De plus, NPC tâchera d’élaborer des solutions de remplacement écologiques pour les produits agricoles et les produits chimiques industriels. Le centre évaluera des produits et des technologies, en fera la validation scientifique et les financera.
  • Le C3i, situé à Montréal, accélérera l’accès des patients aux immunothérapies novatrices du cancer. Rattaché au centre de recherche de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, le C3i sera un guichet unique pour l’élaboration, l’application et la commercialisation de traitements révolutionnaires contre le cancer.
  • Le Programme des CECR finance actuellement 23 centres en activité dans plusieurs domaines, notamment les technologies de l’information et des communications, la santé, les ressources naturelles et l’énergie. Créé en 2007, le Programme des CECR investit 30 millions de dollars par année dans l’innovation canadienne.

Liens connexes

Suivez les RCE sur Twitter : Le lien suivant vous amène à un autre site Web @NCE_RCE
Suivez le ministre sur Twitter : Le lien suivant vous amène à un autre site Web @ministreISDE

Personnes-ressources

Relations avec les médias
Innovation, des Sciences et du Développement économique
Tél. : 343-291-1777
Courriel : ic.mediarelations-mediasrelations.ic@canada.ca

Martin Leroux
Agent des relations avec les médias et des affaires publiques
Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Tél. : 613-943-7618

Les Réseaux de centres d’excellence, qui administrent le Programme des CECR, offrent des programmes de financement nationaux au nom des trois organismes subventionnaires fédéraux, soit le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG), les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH). Les programmes des RCE appuient des collaborations multidisciplinaires à grande échelle entre les établissements postsecondaires, le secteur privé, le secteur public et les organismes sans but lucratif, qui permettent d’axer la capacité de recherche du Canada sur les défis d’ordre économique et social, d’aider à commercialiser et à appliquer des percées en recherche, d’accroître la R et D dans le secteur privé et de former du personnel hautement qualifié.